Rechercher

«Conférence et table ronde - Respect des Droits humains et entreprises » le 8 juillet 2021

Mis à jour : juil. 13


Dans le cadre d'une conférence et table ronde le 8 juillet, des acteurs de la société civile, de la politique et du secteur économique se sont réunis au Casino de Bonnevoie pour s' échanger sur la possibilité de légiférer sur un devoir de diligence en matière de droits de l’Homme au Luxembourg.



CONTEXTE


Selon les principes directeurs des Nations Unies relatifs aux entreprises et aux droits humains, les entreprises ont la responsabilité de respecter les droits humains, y compris

dans leurs chaînes de valeur. Certaines entreprises ont déjà pris des mesures pour mettre en oeuvre cette responsabilité. L'expérience a toutefois montré que les engagements volontaires ne suffisent pas à eux seuls. Aujourd’hui, les employés, les clients, les investisseurs et le grand public attendent que les entreprises assument cette responsabilité.


Notre responsabilité dans un monde globalisé


En avril 2021 Dr. Basak Baglayan de l'Université du Luxembourg, a remis son rapport d'une « étude sur la possibilité de légiférer au niveau national sur un devoir de diligence en matière de droits de l'Homme pour les entreprises domiciliées à Luxembourg » au Ministre des Affaires étrangères et européennes. Dans ce rapport, elle donne une appréciation des bénéfices et des coûts potentiels de l'adoption d'une nouvelle loi sur le devoir de diligence. Le Conseil de gouvernement a décidé de mettre en place un comité interministériel pour faire le suivi des conclusions du rapport.

Afin que les droits des personnes affectées par les activités des entreprises soient protégés et respectés, il est nécessaire que la diligence raisonnable en matière de droits humains et environnement soit mise en oeuvre de manière adéquate par tous les acteurs économiques. Comment le réaliser au niveau national tout en ouvrant la voie à une réglementation ambitieuse au niveau européen ?


PROGRAMME


Après des mots d'introduction d'Antoniya Argirova, suivis des exposés de Dr. Başak Bağlayan et Martijn Scheltema, 5 acteurs de la société civile, de la politique et du secteur économique ont échangé, dans une atmosphère conviviale, leurs points de vue sur la possibilité de légiférer sur un devoir de diligence en matière de droits de l’Homme au Luxembourg. Parmi les intervenants, citons:


Jean-Asselborn

Tilly Metz

Jean-Paul Olinger

Carine Demangeon

Jean-Louis Zeien


La table ronde, modérée par Ana-Luisa Texeira, a été complétée par des réflexions de Gilbert Pregno et un tour d'échange avec le public.



Si vous n'avez pas eu la possibilité de participer à la conférence, vous pouvez la revoir en ligne dès maintenant: https://www.youtube.com/watch?v=GQslFaMkWfg





39 vues0 commentaire