Rechercher

Visite des personnes affectées par les activités de Socfin en Sierra Leone

Le 25 octobre, l'Initiative pour un devoir de vigilance a reçu la visite de deux représentants des communautés affectées par les activités de la société luxembourgeoise Socfin en Sierra Leone: Fassia Vandy membre de MALOA (Malen land owners and users association) et Joseph Rahall, directeur de l’ONG Green Scenery.


Ils se sont rendus au Luxembourg pour témoigner des conséquences du conflit foncier entre la filiale de la société luxembourgeoise en Sierra Leone et les communautés de la chefferie de Malen. En 2011, Socfin a investi dans l’exploitation de grandes plantations industrielles d’huile de palme mais ce projet a privé les communautés vivant dans la région de leur accès aux terres agricoles et aux ressources naturelles connexes, ce qui a eu des effets néfastes sur leurs moyens de subsistance et sur leurs droits à l'alimentation et à la santé. Les communautés affectées affirment que l'acquisition des terres par Socfin n'a pas été transparente et qu’elle a été réalisée sans leur participation. Ce conflit a provoqué beaucoup de tensions sociales et une criminalisation constante des dirigeants communautaires et des militants des droits fonciers s’opposant à l’accaparement des terres.


A l'occasion de leur visite, ils ont renconté des représentants des autorités luxembourgeoises: Romain Schneider, Ministre de le Coopération, Marc Bichler, ambassadeur itinérant pour les droits humains et Marc Angel, président de la commission des affaires étrangères et européennes de la Chambres des députés. Lors de ces rencontres, ils ont appelé le Luxembourg à soutenir la mise en place d'une enquête indépendante sur le conflit entre les communautés de Malen et Socfin qui dure depuis plus de 7 ans.





22 vues